Ashtanga Yoga Vs Ashtanga Vinyasa : un peu de lumière sur les définitions

ASHTANGA YOGA Vs ASHTANGA VINYASA : Un peu de lumière sur les définitions

Ashtanga - Vinyasa - Yoga

L’ univers du yoga est rempli de noms et de catégories qui peuvent parfons nous embrouiller, surtout quand il sagit de mots en sanskrit. Une de ces confusions est souvent liées aux expressions Ashtanga Yoga et Ashtanga Vinyasa Yoga. Le trouble augmente quand on y rajoute le Vinyasa Yoga. On se trouve alors avec trois mots ashtanga, vinyasa et yoga qui, combinées par paire, désignent trois catégories à ne pas confondre.

J’ai eu du mal quand en apprenant qu’il y a en faite une grande différance entre le Ashtanga Yoga et le Ashtanga Vinyasa Yoga. Et non, cette différence n’a rien a voir avec la présence ou absence des transitions du type <<chaturanga - chien tête en haut - chien tête en bas>>. 

Un peu de compréension sur la phylosophie du yoga va nous donner une vision très claire de ces distinctions.

Ashtanga Yoga

On commence par disséquer la catégorie qui vient avant, historiquement et logiquement: le Ashtanga Yoga. 

Yoga, en gros, veut dire union. Ça peut venir de l’union entre le corps et l’esprit ou même entre le mouvement et la respiration, mais il s’agit surtout de l’union entre la conscience individuelle - limitée et conditionée - à la conscience universelle - ilimitée et absolut. 

Ainsi, le yoga peut être défini comme un style de vie qui nous amène à cet état de fusion, à ce sentiment de n’être qu’un avec quelque chose de grandiose.

Pour arriver à cet but final, il n’y a pas qu’un seul parcours. Le Bhagavad Gita fait référence à quatre chemins qui peuvent nous y amèner, donc quatre “types" de yoga. Ce sont le bhakti yoga, le kharma yoga, le jnana yoga et finalement le raja yoga, qui plus tard sera appelé ashtanga yoga. On parlera des trois premiers dans un autre article. 

Maintenant concentrons nous sur le quatrième.

Le mot ashtanga signifie huit membres (ashta = huit, anga = membre). Ashtanga Yoga est donc un des chemins vers l'union de la conscience individuelle à la conscience universelle (yoga) qui se fond sur huit membres, ou pour mieux comprende, sur huit étapes. 

Ces huit étapes ont été décrites par le sage Patanjali dans les fameux Yoga Sutras, au court du deuxième siécle. Elles sont: 

  1. Yamas : les cinq règles de conduite morale: non violance, vérité, ne pas voler, moderation et non avidité
  2. Nyiamas : les cinq préceptes de discipline individuelle: pureté, contentement, simplicité, étude de soi et abandon à la conscience superieure
  3. Asana : les postures
  4. Pranayama : le contrôle de la respiration et de l’énergie subtile
  5. Pratyahara : le retrait de senses
  6. Dharana : la concentration 
  7. Dhyana : la méditation
  8. Samadhi : l’état final de pleine conscience et de pure présence. L’union.

La systèmatisation d'étapes claires et structurées, comme une sorte de mode d’emploi, comparé aux voix du kharma yoga, bhakti yoga et jnana yoga (même si c’est le seul ou on se met les pieds dérrière la tête XD), le chemin du Ashtanga Yoga est considéré le plus accéssible aux personnes ayant une vie familiale, sociale et professionnelle.

Originalement, on devrait accomplir les huits étapes de manière progressive, dans l’ordre présenté par Patanjali. Il fallait donc avoir une vie en accord avec les cinq règles étiques (yamas) et les cinq precèptes de discipline individuelle (nyiamas) pour ensuite commencer à pratiquer les postures (asanas). La pratique posturale, à son tour, purifie le corps et stabilise l’ esprit du yogi avant qu’il puisse passer au domaine des pranayamas.

Avec le temps, par contre, cette logique a été laissé de côté.
L'ascencion du Hatha Yoga, une école qui a mis l'accent sur les techniques physiques et physiologiques pour transcender la conscience, a prit le relais.

Les Yamas et Nyiamas n'ont pas été mis de côté, mais ils n’étaient plus un prérequis pour que le yogi s’aventure dans la pratique des postures et des pranayamas. L’ aspect physique a prit le dessus dans la vie de celui qui se lance dans le yoga. 

Aujourd’hui dans l’Occident, quand on pense au yoga c’est en fait le Hatha Yoga qui nous vient dans la tête. C’est pour ça que quand on s’abonne à un studio, on ne nous demande pas si notre train de vie suit le code moral et les règles de discipline individuelle, révellées par Patanjali. 

Dans une periode très récente de le histoire du yoga, grâce à l’apparition du Hatha Yoga, plusieurs formes de pratique de postures se sont développées. La liste est intérminable: Iyengar Yoga, Yin Yoga, Vinyasa Yoga Ashtanga Vinyasa, etc. Elles s’inscrivent toutes dans le cadre plus large du Hatha Yoga, qui, pour sa part, reste comme une manière spécifique d'aborder les huit membres du Ashtanga Yoga. 

Ashtanga Vinyasa

L’ Ashtanga Vinyasa est donc tout simplement une façon particulière de pratiquer des asanas.

Le mot vinyasa veut dire placer (quelque chose) d’une manière spécial. L ‘Ashtanga Vinyasa est un style de pratique de asanas où les postures sont placées d’une manière spéciale dans une séquence fixe, et dans laquelle le corps lui même se place dans une position désignée à chaque réspiration.

Une caractéristique du ashtanga est que le temps qu’on reste en chaque posture est assez reduit (5 respirations en général), et que les mouvements de transition sont aussi importants que les postures elles mêmes. C’est une pratique très dynamique, sans pauses, intense pour le corps.

L’ Ashtanga Vinyasa a été crée par Sri K Pathabi Jois, qui a enseigné à Mysore, Inde, de 1948 jusqu’à 2007.

Et le Viyasa Yoga?

Le Vinyasa Yoga est encore plus récent. Il vient du Ashtanga Vinyasa et garde les mêmes bases générales de la pratique posturale : peu de temps dans les positions, accentuation des transitions, importance de la connexion entre mouvement et respiration. Ici, par contre, il n’y a pas de système de séries fixes, ni un repertoire de postures prédéterminées. Il y a beaucoup d’espace pour la créativité, et de liberté dans la conception des séquences. Si l’on pratique tout seul, cette liberté nous permet d’ écouter le corps pendant le 'flow'' et de performer la posture qu’il a envie ou qu’il a besoin à chaque moment.

Le yoga n’est qu'un

À part toutes ces divisions et définitions, il n’y a en fait qu’un yoga, qui comprend toutes pratiques, modes de vie ou techniques - physiques ou pas - qui nous amène à un état d’unification.

La compréension des catégories et concepts est utile quand on souhaite passer à l’étude des textes fondamentaux du yoga, ou de toute litérature en rélation, pour éviter que la confusion s'installe.
Une autre bonne raison pour connaître la difference entre le Ashtanga Yoga et le Ashtanga Vinyasa ? Elle est un rappel de que les postures sont juste un des terrains sur lequels il faut travailler, si l'on veut aller à fond dans un style de vie yogi.

Je compte écrire d’autres articles pour développer un peu les huit membres du Ashtanga et pour discuter aussi du karma, le bhakti et le jnana yoga. Entre temps, continuez à pratiquer, à lire et à vivre yoga.

Namaste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *